L’ART D’ALDO CICCOLINI: SCARLATTI – SCHUBERT – CHOPIN – LISZT – SCHUMANN – GRIEG – DEBUSSY (8 CD BOX)

VEL 1530

Réalisé sous la supervision de l’exécuteur d’ Aldo Ciccolini et entièrement remasterisé, ce coffret de 8 CD comprend des enregistrements déjà publiés sous Cascavelle, et d’autres, parmi eux, une version inédite (2002) de la 3ème Sonate de Chopin.

Au programme: Scarlatti, Debussy, Schubert, Liszt et surtout Grieg, Schumann et encore Chopin.
CD 1 :
Domenico SCARLATTI : Keyboard Sonata in C Major, K. 406 – Keyboard Sonata in E Major, K. 380 – Keyboard Sonata in F Minor, K. 239 – Keyboard Sonata in B Minor, K. 377 – Keyboard Sonata in D Major, K. 492 – Claude DEBUSSY : Préludes, Book 1, L. 117: I. Danseuses de Delphes – II. Voiles – III. Le vent dans la plaine – IV. Les sons et les parfums tournent dans l’air du soir – V. Les collines d’Anacapri – VI. Des pas sur la neige – VII. Ce qu’a vu le vent d’ouest – VIII. La fille aux cheveux de lin – IX. La sérénade interrompue – X. La cathédrale engloutie – XI. La danse de Puck – XII. Minstrels.

Aldo Ciccolini, piano.

CD 2 :
Franz SCHUBERT : 4 Impromptus, Op. 90, D. 899: No. 2 in E-Flat Major – 4 Impromptus, Op. 90, D. 899: No. 4 in A-Flat Major – Franz LISZT : Soirées de Vienne, Valse-Caprice No. 6 d’après Schubert, S. 427 – Piano Concerto No. 2 in A Major, S. 125: I. Adagio sostenuto assai – Allegro agitato assai – II. Allegro moderato – Allegro deciso – III. Marziale un poco meno allegro – IV. Allegro animato – Stretto – Frédéric CHOPIN : Piano Sonata No. 3 in B Minor, Op. 58: I. Allegro maestoso – II. Scherzo, molto vivace – III. Largo – IV. Finale, presto non tanto.

Aldo Ciccolini, piano – Orchestre de la Suisse Romande, Ferenc Fricsay, direction.

CD 3 :
Frédéric CHOPIN : Nocturne No. 1 in B-Flat Major, Op. 9, No. 1: Larghetto – Nocturne No. 2 in E-Flat Major, Op. 9, No. 2: Andante – Nocturne No. 3 in B Major, Op. 9, No. 3: Allegretto – Nocturne No. 4 in F Major, Op. 15, No. 1: Andante cantabile – Nocturne No. 5 in F-Sharp Major, Op. 15, No. 2: Larghetto – Nocturne No. 6 in G Minor, Op. 15, No. 3: Lento – Nocturne No. 7 in C-Sharp Minor, Op. 27, No. 1: Larghetto – Nocturne No. 8 in D-Flat Major, Op. 27, No. 2: Lento sostenuto – Nocturne No. 9 in B Major, Op. 32, No. 1: Andante sostenuto – Nocturne No. 10 in A-Flat Major, Op. 32, No. 2: Lento.

Aldo Ciccolini, piano.

CD 4 :
Frédéric CHOPIN : Nocturne No. 11 in G Minor, Op. 37, No. 1: Andante sostenuto – Nocturne No. 12 in G major, Op. 37, No. 2: Andantino – Nocturne No. 13 in C Minor, Op. 48, No. 1: Lento – Nocturne No. 14 in F-Sharp Minor, Op. 48, No. 2: Andantino – Nocturne No. 15 in F Minor, Op. 55, No. 1: Andante – Nocturne No. 16 in E-Flat Major, Op. 55, No. 2: Lento sostenuto – Nocturne No. 17 in B Major, Op. 62, No. 1: Andante – Nocturne No. 18 in E Major, Op. 62, No. 2: Lento – Nocturne No. 19 in E Minor, Op. posth. 72, No. 1: Andante – Nocturne No. 20 in C-Sharp Minor, Op. posth.: Lento con gran espressione – Nocturne No. 21 in C Minor, Op. Posth.

Aldo Ciccolini, piano.

CD 5 :
Robert SCHUMANN : Faschingsschwank aus Wien, Op. 26: I. Allegro – II. Romanze – III. Scherzino – IV. Intermezzo – V. Final – Wladszenen, Op. 82: I. Eintritt – II. Jäger auf der Lauer – III. Einsame Blumen – IV. Verrufene Stelle – V. Freundliche Landschaft – VI. Herberge – VII. Vogel als Prophet – VIII. Jagdlied – IX. Abschied – Piano Sonata No. 3 in F Minor, Op. 14 “Concerto without Orchestra”: I. Allegro – II. Scherzo – III. Quasi variazioni – IV. Prestissimo possibile.

Aldo Ciccolini, piano.

CD 6 :
Edvard GRIEG : Lyric Pieces, Book 1, Op. 12: I. Arietta – II. Valse (Waltz) – III. Chant du gardien de nuit (Watchman’s Song) – IV. Danse des fées (Elves’ Dance) – V. Chant populaire (Folk Tune) – VI. Mélodie norvégienne (Norwegian Melody) – VII. Feuille d’album (Albumleaf) – VIII. Chant national (National Song) – Lyric Pieces, Book 2, Op. 38: I. Berceuse (Lullaby) – II. Chant populaire (Folk Tune) – III. Mélodie (Melody) – IV. Halling – V. Springdans (Leaping Dance) – VI. Elégie (Elegy) – VII. Valse (Waltz) – VIII. Canon – Lyric Pieces, Book 3, Op. 43: I. Papillon (Butterfly) – II. Voyageur solitaire (Lonely Wanderer) – III. Au pays natal (In the Homeland) – IV. Petit oiseau (Little Bird) – V. Erotique (Erotik) – VI. Au printemps (Spring Time) – Lyric Pieces, Book 4, Op. 47: I. Valse-impromptu – II. Feuille d’album (Albumleaf) – III. Mélodie (Melody) – IV. Halling – V. Mélancolie (Melancholy) – VI. Springdans (Leaping Dance) – VII. Elégie (Elegy).

Aldo Ciccolini, piano.

CD 7 :
Edvard GRIEG : Lyric Pieces, Book 5, Op. 54: I. Le berger (Herdboy) – II. Marche des paysans norvégiens (Norwegian Peasant March) – III. Marche des nains (March of the Trolls) – IV. Notturno – V. Scherzo – VI. Sonnerie des cloches (Bellringing) – Lyric Pieces, Book 6, Op. 57: I. Tombée du jour (Vanished Days) – II. Gade – III. Illusion – IV. Secret – V. Elle danse (She Dances) – VI. Mal du pays (Homesick) – Lyric Pieces, Book 7, Op. 62: I. Sylphe – II. Gratitude – III. Sérénade française (French Serenade) – IV. Ruisselet (Brooklet) – V. Fantôme (Phantom) – VI. Vers la patrie (Homeward).

Aldo Ciccolini, piano.

CD 8 :
Edvard GRIEG : Lyric Pieces, Book 8, Op. 65: I. Des années de la jeunesse (From Years of Youth) – II. Chant du paysan (Peasant’s Song) – III. Mélancolie (Melancholy) – IV. Salon – V. Nervure de feuille (Veined Leaf) – VI. Jour de noces à Troldhaugen (Wedding Day at Trolldhaugen) – Lyric Pieces, Book 9, Op. 68: I. Chant des marins (Sailor’s Song) – II. Menuet de grand’mère (Grandmother’s Minuet) – III. A tes pieds (At Your Feet) – IV. Soir en haute montagne (Evening in the Mountains) – V. Au berceau (Cradle Song) – VI. Valse mélancolique (Melancholy Waltz) – Lyric Pieces, Book 10, Op. 71: I. Il était une fois (Once Upon a Time) – II. Soir d’été (Summer Evening) – III. Lutin (Puck) – IV. La paix des bois (Peace of the Woods) – V. Halling – VI. Passé (Gone) – VII. Souvenirs (Remembrance).

Aldo Ciccolini, piano.

Bientôt disponible en streaming et téléchargement !

VEL 1530 Booklet.pdf

“Chacun des disques que j’ai enregistré avec Aldo Ciccolini reste gravé dans ma mémoire.
Il était un homme engagé, à la recherche perpétuelle d’une sorte de perfection.
Il était lui même « musique », elle ne le quittait jamais. Même au cœur de la nuit. Il connaissait toute la musique du monde ou presque. Il adorait citer ou jouer des opéras, des symphonies, de la musique de chambre au piano, nous faire toucher du doigt telles ou telles influences, chanter un thème repris en hommage par un grand compositeur.
Surtout il était un passeur: une grande partie de sa vie était consacrée à recevoir des jeunes gens, qu’il ne considérait pas comme des élèves mais comme des musiciens. Le disque avait la même mission: laisser des traces de musiques peu jouées, ou méconnues. Son répertoire était immense, Déodat de Séverac ou Federico Mompou possédaient dans son cœur la même place que Beethoven ou Chopin.

Afficher la suite

Ma première rencontre avec Aldo Ciccolini en 1996 fut très émouvante.
Nous devions décider du premier disque que nous souhaitions réaliser ensemble. Son choix d’enregistrer des « bis » m’étonnait car j’imaginais que d’autres envies l’habitaient. Il pensait que ce répertoire serait idéal pour un producteur… Mais ce n’était pas ce que j’imaginais pour notre première collaboration, même si j’étais heureux de voir cette liste de pièces connues et magnifiques…
Je voulais tout simplement qu’il enregistre un disque qu’il souhaitait intimement voir publier.
Après bien des discussions, après lui avoir promis que même sans connaître le programme j’étais à l’avance d’accord, il avoua: l’Œuvre de Janáček!
Il l’enregistra avec une intensité inouïe, une profonde et émouvante intériorité. Ce fut une leçon d’humilité pour moi, car il avait d’abord pensé à me faire plaisir.
Cette amitié nous amena à enregistrer bien d’autres disques, qui à chaque fois furent passionnants.

A maintes reprises, j’ai constaté que sa manière d’envisager une œuvre ne tenait en rien à ce que faisaient les autres pianistes ou même à ses envies du moment.
Sa conception était construite avant tout par sa conviction personnelle façonnée par son immense culture et, avant tout, les textes.
C’est la raison pour laquelle chaque disque d’Aldo Ciccolini est unique et ne ressemble jamais à ce que l’on croit savoir d’une œuvre.
C’est la marque des grands.
Lors des enregistrements des Nocturnes de Chopin, il m’a demandé le deuxième jour ce que j’en pensais.
Je lui ai répondu que ça ne plairait pas à tout le monde… sa réponse fut immédiate: aucune importance!
Ne voyez aucune arrogance dans cette réponse. Cela signifiait qu’il ne jouait pas pour séduire des auditeurs, mais pour répondre à l’immense responsabilité qu’il se sentait avoir vis-à-vis des compositeurs.
Il jouait d’abord pour les compositeurs.

Il m’a souvent été bien difficile de choisir une prise entre plusieurs autres tout aussi magnifiques… chacune pouvait raconter un paysage, observé depuis plusieurs points cardinaux… sans qu’elles se contredisent. Aldo ne m’était d’aucun secours dans ces moments, car il me faisait confiance et savait combien je respecterais ses choix. De plus l’exercice du montage ou de la mise en forme de l’intéressait guère. Il venait à la toute fin écouter le travail pour mettre sa touche finale. « Choisir c’est renoncer » est une maxime que j’ai donc souvent vécue.

Au-delà de ces intenses moments partagés avec lui pendant des années, je retiens avant toute chose qu’il ne ressemblait à personne d’autre. Ce qui l’animait était de laisser des interprétations dans lesquelles il racontait une histoire avec émotion, sincérité, rigueur et authenticité”.

Joël Perrot, Directeur artistique et réalisateur
d’enregistrements d’Aldo Ciccolini
de 1996 à 2014

Masquer la suite


Acheter maintenant

CHF 69,00


Afficher les commentaires

Left Menu Icon