Quatuor de Cuivres de Fribourg | VDE-GALLO

Quatuor de Cuivres de Fribourg – Frescobaldi – Bruckner – Hindemith – Tchaikovsky

30-416

ANONYMOUS: La doune Cella – Ballo milanese – Mille regretz – Au joly bois – Vincent CICHOWICZ: Gaillard & Fugue (After Frescobaldi) – Anton BRUCKNER: Ave Maria, WAB 6 (Arr. by Jean-François Michel) – Paul HINDEMITH: Morgenmusik: No. 1 – Morgenmusik: No. 2 – Morgenmusik: No. 3 – ANONYMOUS: Greensleeves (Arr. by Jean-François Michel) – Pyotr Ilyich TCHAIKOVSKY: Album for the Youngs, Op. 39: No. 19 A Nursery Tale (Conte de la vieille bonne) – No. 1 Morning Prayer (Prière du matin) – No. 11 Mazurka – No. 16 Old french Song (Mélodie antique française) – No. 18 Neapolitan Song (Chanson napolitaine) – George William LOTZENHISER: 3 Hungarian folk Songs for Brass Quartet (After B. Bartók): I. Allegretto – II. Andante – III. Gayly – Edward GRIEG: Last Spring, Op. 33, No. 2 (Arr. by Jean-François Michel) – Jean-François MICHEL: Essai, Suite for Brass Quartet: I. Allegro ma non troppo – II. Andante – III. Moderato ma giocoso – IV. Lento – V. Presto.

Quatuor de Cuivres de Fribourg: Jean-François Michel & Guy Michel, trompette – Dany Bonvin & Pascal Widder, trombone.

https://jean-francois-michel.com


Musique originale pour cuivres ou transcription? Pour le QUATUOR de CUIVRES de FRIBOURG, la question ne se pose pas en termes d’un choix exclusif entre ces deux conceptions, mais plutôt dans l’élargissement d’un répertoire originellement limité à la musique ancienne ou contemporaine. Les musiques de la Renaissance présentent pour les cuivres, d’une part, l’attrait de la virtuosité et du rythme très marqué des danses, et d’autre part, la chaleur et le caractère plus sobre que l’on retrouve, par exemple, dans la Pavane.

La Gaillarde de Frescobaldi, d’un caractère très austère, prélude ici à une fugue solidement construite qui annonce déjà la première période du Baroque. Le remarquable Ave Maria de Bruckner nous permet d’aborder une musique classique robuste et généreuse et nous prépare avantageusement à ce que l’on peut considérer comme l’un des trop rares chefs-d’œuvre de la musique originale pour cuivres, Morgenmusik de Paul Hindemith. En consacrant une partie de ce disque à la musique plus légère (ce qui ne signifie certainement pas facile dans l’interprétation), le Quatuor de Cuivres de Fribourg souhaite interpréter des auteurs, des œuvres ou des styles qui ne font généralement pas partie du répertoire traditionnel de la musique de chambre pour cuivres : à cet égard, la suite tirée de l’Album pour les enfants de Tchaikovsky est un exemple.

Dans les trois danses hongroises de Bela Bartok, comme d’ailleurs dans Spring de Grieg, on retrouve la musique folklorique dont s’inspire Tchaikovsky dans sa suite et d’où nous vient cette ancienne chanson anglaise, Greensleeves. La Suite de J.-F. Michel s’inspire directement de la musique légère et, en alliant virtuosité et tendresse, souhaite divertir autant les auditeurs que les interprètes.

C’est d’une expérience de musique de chambre que naquit le Quatuor de Cuivres de Fribourg en 1977. Concerts, enregistrements radio, concours, permettent à l’ensemble de se faire remarquer, notamment au concours national des jeunes de Riddes en 1981, où il a obtenu le premier prix avec félicitations du jury. Le Quatuor de Cuivres de Fribourg est formé de Jean-Francois Michel, trompette solo de l’Orchestre Philharmonique de Munich, Guy Michel, trompette solo de l’Orchestre Symphonique de Bienne, Dany Bonvin, trombone solo de l’Orchestre Philharmonique de Munich, et Pascal Widder, professeur au Conservatoire de Fribourg.


Afficher les commentaires